Le Seigneur dirige tous ceux qu’Il appelle

following

Une fois avoir terminé notre mission en couple d’âge mûr à temps plein à Calgary, en Alberta, en mai 2019, sœur Jarvis et moi avions reçu un appel de servir comme missionnaires de paroisse. Moins d'un an plus tard, la pandémie de COVID-19 était en plein essor partout dans le monde et les dirigeants de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours ont dû affronter le défi ardu de prêcher l’évangile rétabli de Jésus-Christ, tout en rassurant la santé et la sécurité de 67 000 missionnaires à temps plein. Des dirigeants inspirés et des missionnaires diligents (des membres missionnaires et des missionnaires à temps plein) ont continué de trouver de nouveaux moyens pour trouver, enseigner et servir, à l’aide des technologies et des médias sociaux (notamment Facebook, Zoom et d’autres outils et plateformes numériques). 

computer

Néanmoins, pendant que les dirigeants de l’Église ont médité la nouvelle vision pour l'œuvre missionnaire et ont envisagé le chagrin qu’éprouvent des milliers de missionnaires qui devraient rentrer dans leur pays natal, plusieurs missionnaires à temps plein devraient, eux aussi, méditer au fur et à mesure qu’ils étaient alors rappelés dans leur pays natal et ont dû arrêter temporairement leur service missionnaire.      

Christ continue de nous diriger

Le titre d’introduction du numéro du 12 au 18 juillet 2021 du manuel  Viens et suis-moi — Personnes et les familles : Doctrine et Alliances 2021 énonce ce qui suit : « Je vous guiderai le long du chemin » (Doctrine et Alliances 78:17-18)). Pendant la Conférence générale d’avril 2021, Président Russell M. Nelson s’exprime ainsi : « je témoigne qu’il nous a guidés et qu’il continue de le faire tandis que nous nous efforçons de l’écouter. Il veut que nous progressions et apprenions, malgré l’adversité, et peut-être surtout grâce à elle (Ce que nous apprenons et n’oublierons jamais, Le Liahona, avril 2021).

fishermen

Kalil Hunkin, de West Jordan, Utah, a été appelé à servir dans la mission à Fukuoka (Japon). Il est arrivé au Japon en juillet 2019, mais son travail a été interrompu en mars 2020 à cause des restrictions relatives à la COVID-19. Lorsqu’il est rentré chez lui, il a écrit que {traduction] « Quand j’avais servi pendant neuf mois au Japon, ma foi avait diminué...les opportunités pour enseigner était très peu nombreuses. Il m'est arrivé même de ne plus sentir l'Esprit ;  j’ai eu de nombreuses questions sur l’évangile ».

Quand le président de mission d’Elder Hunkin qui avait dit qu’il allait fort probablement retourner au Japon pour six mois, il était bien heureux d’apprendre qu’il sera de nouveau chez lui, où il aurait la chance de reconstruire sa foi. Après un mois seulement, par contre, son président de pieu l’a appelé pour lui donner une nouvelle affectation : [traduction] « Tu quittes la semaine prochaine pour servir dans la mission de Ventura (Californie) ».

praying

Se sentant dépressif et angoissé, Elder Hunkin se demandait pourquoi le Seigneur le renverrait dans la mission en si peu de temps — et dans un autre endroit. Elder Hunkin méditait sur ses options. Il pourrait accepter l'affectation immédiate en Californie, ou attendre de nombreux mois pour retourner au Japon.

Dit-il : [traduction] « Ma mère m’a dit de prier ». 

Certains membres de sa famille l’ont encouragé de rester chez lui pour y reconstruire sa foi. D’autres l’ont encouragé de retourner rapidement à la mission. Pendant qu’il priait, « des émotions à la fois fortes et puissantes » ont rempli son esprit : [Traduction] « Votre foi est faible! Restez chez vous! » Mais, dans les bruits et les troubles dans son esprit, il [traduction] « a senti un petit quelque chose ». Lorsqu’il a prié de nouveau, il a reçu le sentiment à la fois « léger » et indéniable de « retourner en mission ».  

Se retrouvant avec deux missionnaires exceptionnels et étonnamment très occupés dans la mission de Ventura (Californie), l’esprit est progressivement retourné en lui. [Traduction] « Je n’ai pas beaucoup dit pendant les deux premières semaines, mais je ressentais l’Esprit de nouveau. Ces anciens merveilleux m’enseignaient et le Seigneur me dirigeait ».

Missionary
Elder Kalil Hunkin qui servait dans la mission de Ventura (Californie)

Malgré la pandémie, l’œuvre missionnaire continue de prospérer dans la mission de Ventura (Californie), où plus de 25% de toutes les références ont été obtenues via Facebook. Quand on lui a demandé d’enseigner une leçon d’entrainement à d’autres missionnaires sur les Promettez des bénédictions aux gens du manuel Prêchez mon Évangile :Guide  du service missionnaire, 2018, l’anxiété et le doute sont revenus à Elder Hunkin. Agenouillé en prière, Elder Hunkin a demandé : [traduction] « Est-ce que d’autres missionnaires témoignent des expériences semblables ? N’y a-t-il quelqu’un qui comprend comment je me sens? »

Suppliant avec le Seigneur, de qui il porte le nom sur sa poitrine, Elder Hunkin a reçu une réponse claire, stupéfiante et emphatique : [traduction] « Je comprends comment vous vous sentez ». 

[Traduction] Toute la peur, toute l’anxiété et toute la dépression que je ressentais a disparu », exprime Elder Hunkin. [Traduction] « Je savais que c’était Jésus-Christ qui me parlait ». 

missionaries
Elder Holmstead et Elder Hunkin

[Traduction] « Dieu savait que j’allais servir en Californie ; c’était mon destin de servir avec les compagnons qu’Il m’a donnés. J’adore cette mission [de Ventura (Californie)]. J’ai été converti ici. Il s'agit de l'œuvre semblable à ce que je faisais au Japon, et elle m’apporte la même joie que j’ai témoignée là-bas » (Entrevue avec Elder Kalil Hunkin de la mission de Fukuoka (Japon) et de celle de Ventura (Californie), 11 avril 2021).

L’appel à servir est plus important que l’endroit où j'œuvre

Lorsqu’il remplissait sa demande de mission, Elder Sebastien Keil, de Coburg (Allemagne) avait noté qu’il désirait servir à un endroit où « l’on ne parlait pas allemand ». Son père avait servi dans la mission de Hambourg (Allemagne) et l’a adoré, mais Elder Keil voulait servir ailleurs dans le monde.

Banff
Elder Sebastien Keil allongé sur le « n » du panneau de Banff

[Traduction] « Quand j’ai reçu mon affectation d'œuvrer dans la mission de Canada Calgary, j’étais ravi et enchanté d’avoir l’occasion de connaître une différente culture, une nouvelle langue et de nouvelle personnes, » exprime Elder Keil. « C’était génial de servir le Seigneur et la population canadienne. Mon témoignage a grandi...et au fur et à mesure que mon témoignage grandissait, j’étais profondément converti au Seigneur Jésus Christ. J’ai appris que je n’étais pas venu au Canada pour moi, mais plutôt pour le Seigneur et pour le monde que j'allais enseigner là-bas ». 

Pendant ses études personnelles, Elder Keil a souvent mis en évidence des qualités de Jésus Christ ; il était impressionné par l’humilité du Sauveur. [Traduction] « Il a toujours fait des choses qui faisaient plaisir à son Père. J’ai fait de mon mieux pour devenir davantage plus humble pendant ma mission, tout comme j’ai essayé d’améliorer d’autres vertus chrétiennes. Mais, le défi ultime du caractère s’est présenté quand la COVID-19 a frappé le Canada et de nombreux missionnaires ont été renvoyés chez eux ».

Elder Keil s’explique : [Traduction] « Je ne pouvais imaginer cela pour ma part. Quand j’y pensais, je me disais que cela ne pourrait jamais m’arriver. J’étais dans ma mission pendant 18 mois. Le Seigneur m’avait envoyé au Canada pour une raison particulière, et j’étais bien à l’aise dans ma situation actuelle. Mais le Seigneur avait d’autres plans pour moi ».

Un matin, Elder Keil avait appris qu’il retournerait en Allemagne dans deux jours.

[Traduction] « J’étais choqué...et je n’étais pas terriblement heureux de cette nouvelle. J’avais du temps à réfléchir lorsque je faisais mes valises. Je ne savais pas si j’allais retourner au Canada dans quelques mois, ou si je serais réaffecté dans une mission germanophone. Je ne savais même pas si j’allais pouvoir finir ma mission ». Des idées comme, par exemple, ‘Est-ce que je veux vraiment finir ma mission? ou encore ‘J'ai servi pendant 18 mois, n’est-ce pas suffisant?’ ont circulé dans ma tête ».

Une fois qu’il était retourné en Allemagne, Elder Keil devait passer deux semaines en quarantaine chez lui. Son président de pieu lui avait demandé s’il préférait être libéré honorablement de sa mission à temps plein, ou s’il désirait être réaffecté. 

Comme Elder Hunkin, Elder Keil s’est adressé au Seigneur pour des réponses à ses questions. Il a eu l’impression convaincante qu’il devrait terminer sa mission ». Il était appelé rapidement à la mission germanophone Alpine et il était bien ravi de servir à proximité de son pays natal. 

missionaries
Elder Keil et Elder Murtonen

[Traduction] « Le Seigneur m’a envoyé au Canada pour une raison...Il avait également une raison pour mon prochain appel. Il m’avait préparé des gens à enseigner partout où j’allais. J’ai appris que j’avais été appelé pour servir le Seigneur partout où Il avait besoin de moi. J’ai appris à me fier davantage au Seigneur. J’ai adoré le temps que j’ai passé au Canada, mais j’ai également adoré le temps que j’ai passé en Allemagne et en Suisse. Je sais que le Seigneur était bien heureux que j’aie fait selon Sa volonté », explique Elder Keil. Ma réaffectation missionnaire était plutôt une décision qui remettait mon humilité et ma confiance à l’épreuve. 

Rétrospectivement, Elder Keil a découvert une leçon enseignée par Elder David A. Bednar : « Une affectation à un endroit précis est nécessaire et important mais ce n’est que secondaire par rapport à un appel à l’œuvre » (Appelés à l’œuvre, Le Liahona, mai 2017).

Quant à l’avenir, Elder Keil reconnaît qu’ [traduction] « un appel à l'œuvre ne termine pas au moment où un missionnaire à temps plein est relevé. Le Seigneur a Sa raison pour chacun des appels que nous occupons et pour toute impression que nous recevons » (Entrevue avec Elder Sebastian Keil de la mission de Canada Calgary et de la mission germanophone d’Alpine, 15 février 2021).

Quel que soit l'endroit où nous servons, ou l’appel que le Seigneur nous donne, nous pouvons toujours compter sur Lui pour nous aider au fur et à mesure que nous faisons progresser la cause de l’Église rétablie de Jésus Christ visant le salut de l’humanité et la gloire envers notre Père qui est aux cieux — dont c’est l’œuvre! (Voir Doctrine et Alliances 78:4 et Moïse 1:39).