Les expériences de culte du dimanche depuis la pandémie du coronavirus : Deuxième partie

    family

    Le 12 mars 2020, les dirigeants de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours ont annoncé que tous les rassemblements du dimanche seront temporairement suspendus lorsque les nations poursuivent la lutte pour contenir la pandémie du COVID-19. Pendant ces circonstances exceptionnelles, les évêques ont le pouvoir d’autoriser les détenteurs de la prêtrise dignes dans leur paroisse respective de préparer et d’administrer la Sainte-Cène dans leur foyer ou dans le foyer d’autres membres de la paroisse où aucun détenteur de la prêtrise digne ou détenteur de la prêtrise de Melchisédek ne demeure. Comme il est expliqué sur le site presse-ca.eglisedejesus-christ.org : « Les individus et les familles sont bénis lorsqu'ils peuvent organiser un service privé de culte du sabbat centré sur le foyer, en personne ou à distance. Un tel culte peut inclure des prières, des cantiques, et l'étude de l'Évangile. Lorsqu'un ou des détenteurs de la prêtrise autorisés sont présents, la Sainte-Cène peut être bénie et distribuée ». (Directives pour les ordonnances essentielles, les bénédictions et les autres activités de l'Église).

    Ce qui suit est le deuxième des trois articles les dans lesquels les familles de différentes régions au Canada partagent leurs propres expériences de culte qu’elles accueillent dans leur foyer depuis les exigences sur la distanciation sociale.

    La famille Oickle

    Soumis par : Wendy Oickle, pieu de Dartmouth Nouvelle-Écosse

    couple

    C’est toute une bénédiction et nous sommes extrêmement reconnaissants de l’autorité de la prêtrise nous permettant de bénir la Sainte-Cène. Chaque semaine depuis la mise en vigueur des mesures sur la distanciation sociale en raison de la pandémie, nous avons pu recevoir la Sainte-Cène du Seigneur. Michael prépare le pain et l’eau avec soin. Parfois, le pain est rompu en plus grands morceaux que nous retrouvons normalement dans les services de la Sainte-Cène. Mais, l’Esprit accompagne toujours Michael lorsqu’il bénit le pain et l’eau. Il s’agit d’une expérience humble lorsque nous témoignons l’administration de la Sainte-Cène dans notre foyer. J’apprends à jouer du piano. Au lieu de choisir un cantique de l’appli de l’Église que j’ai installée sur mon IPad, je joue un cantique au piano. Il s’agit de ma contribution lorsque nous invitons l’esprit dans notre foyer. Une fois avoir pris la Sainte-Cène, nous regardons les vidéos du Livre de Mormon et un discours de la plus récente Conférence générale et en discutons davantage. Nous contactons virtuellement nos enfants grandis et leurs familles qui demeurent dans d’autres parties du continent. Nous nous sentons très bénis et nos témoignages sont fortifies, même si nous sommes séparés des autres membres de l’Église de Jésus-Christ restaurée.

    La famille Griffin

    Soumis par : T. Griffin, pieu d’Ottawa Ontario

    family

    Ce dimanche marquera le 8e dimanche que nous accueillons les réunions de l’église au foyer. Notre famille commence par le rassemblement des membres autour de la table du salon pour écouter une session préenregistrée du Music & the Spoken Word*. Lorsque nous écoutons le Chœur du Tabernacle et l’Orchestre de Temple Square**, nous nous mettons dans l’atmosphère pour établir la révérence chez nous.

    Ensuite, nous ouvrons une séance dans Zoom permettant à d’autres de se joindre à nous. Une fois connectés, nous sommes prêts à commencer notre réunion de la Sainte-Cène au foyer. Les membres de notre épiscopat nous transmettent par courriel un sujet de réflexion hebdomadaire. Nous lisons ce message devant tout le monde, après un cantique d’ouverture et une prière. Nous écoutons un discours de Conférence prononcé par notre prophète bien-aimé, Président Russell M. Nelson. Nous sommes reconnaissants du fait que l’église a créé des ressources dans Viens et suis-moi qui nous donnent des directives sur la manière de procéder dans nos réunions. Nous suivons les sujets prescrits dans la section Pour les personnes et les familles et dans le manuel Viens et suis-moi, pour les collèges de la Prêtrise d’Aaron et les classes des Jeunes Filles : Sujets doctrinaux 2020. Nous alternons les leçons d’une semaine à l’autre. Ensuite, nous chantons un cantique de la Sainte-Cène, pendant lequel les membres de la prêtrise d’Aaron et de Melchisédek préparent la Sainte-Cène pour notre famille. Une fois que la Sainte-Cène est passée, nous avons une prière de fin pour terminer notre réunion. Suivant la prière, nous partageons du temps social sur Zoom avec ceux qui se sont joints à notre famille.

    Nous sommes reconnaissants des programmes divins inspirés qui nous aident à garder et à conserver l’Esprit dans notre foyer, surtout pendant cette période d’auto-isolement.

    La famille Purnell

    Soumis par : Amy Purnell, pieu de Sherwood Park Alberta

    family

    Je me rappelle un discours qu’Elder Bednar avait prononcé concernant la soirée familiale avec ses « garçons remuants et turbulents ». Dit-il : « Sœur Bednar et moi nous nous sommes parfois demandé si nos efforts pour faire ces choses d’importance spirituelle en valaient la peine. De temps en temps, la lecture de versets d’Écriture était accompagnée d’éclats de voix tels que : ‘Il est en train de me toucher !’  ‘Dites-lui d’arrêter de me regarder !’, ‘Maman, il respire mon air !’ Des prières sincères étaient de temps en temps entrecoupées de ricanements et de coups de coude. […]. Aujourd’hui, si vous demandiez à nos fils adultes ce qu’ils se rappellent de la prière en famille, de la lecture des Écritures en famille et de la soirée familiale, je crois savoir ce qu’ils répondraient. […]. Ce qu’ils diraient se rappeler, c’est que notre famille était cohérente ». (Plus diligent et plus occupé chez soi, Le Liahona, novembre 2009).

    J’ai beaucoup pensé à ce qu’Elder Bednar avait décrit dans une Conférence générale lorsque nous avons commencé nos séances ecclésiastiques au foyer. C’est peut-être parce que j’ai entendu les mêmes phrases de mes garçons qui sont à la fois très actifs et turbulents pendant nos tentatives de faire le culte chez nous le dimanche. Nous ne faisons rien d’extraordinaire; nous suivons les leçons prescrites dans Viens et suis-moi – Pour les personnes et les familles : Livre de Mormon 2020 et y adaptons nos enseignements. Nous n’avons toujours pas de succès dans nos tentatives, mais nous continuons de les faire quand même. Nos enfants, à tour de rôle, lisent et répondent aux questions. Nous avons tous aimé et été impressionnés par les vidéos du Livre de Mormon.

    Quand j’ai demandé à mes enfants ce qu’ils ont aimé le plus de nos séances de culte au foyer, ils ont répondu qu’ils aiment surtout ne pas s’habiller sur leur trente-et-un et le fait qu’ils peuvent s’asseoir sur le divan. Nous sommes tous d’accord sur le fait que ce qui nous manque le plus depuis que nous accueillons nos séances de culte à domicile, c’est le fait que nous ne voyons plus nos amis. Ces interactions sociales nous manquent énormément, mais nous avons en même temps aimé faire les choses ensemble en famille, notamment les promenades à pied ou à vélo et jouer les jeux ensemble.

    J’ai inclus une photo de notre gang qui a été prise pendant l’une de nos réunions de culte au foyer. Comme vous le voyez, notre code vestimentaire est certainement plus décontracté, mais nous espérons quand même maintenir la perspective sur notre chemin. Tout comme Elder Bednar a conclu de ses propres expériences à enseigner ses enfants, « la cohérence de notre intention et de nos efforts était peut-être la leçon la plus importante, leçon que nous n’apprécions pas pleinement alors ». (Plus diligent et plus occupé chez soi).

    * Cette émission et site Internet n’existent pas en français.

    * Ce site Internet n’existe pas en français.