Les expériences de culte du dimanche depuis la pandémie du coronavirus : partie trois

    family

    Le 12 mars 2020, les dirigeants de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours ont annoncé que tous les rassemblements du dimanche seront temporairement suspendus lorsque les nations poursuivent la lutte pour contenir la pandémie du COVID-19. Pendant ces circonstances exceptionnelles, les évêques ont le pouvoir d’autoriser les détenteurs de la prêtrise dignes dans leur paroisse respective de préparer et d’administrer la Sainte-Cène dans leur foyer ou dans le foyer d’autres membres de la paroisse où aucun détenteur de la prêtrise digne ou détenteur de la prêtrise de Melchisédek ne demeure. Comme il est expliqué sur le site presse-ca.eglisedejesus-christ.org : « Les individus et les familles sont bénis lorsqu'ils peuvent organiser un service privé de culte du sabbat centré sur le foyer, en personne ou à distance. Un tel culte peut inclure des prières, des cantiques, et l'étude de l'Évangile. Lorsqu'un ou des détenteurs de la prêtrise autorisés sont présents, la Sainte-Cène peut être bénie et distribuée ». (Directives pour les ordonnances essentielles, les bénédictions et les autres activités de l'Église).

    Ce qui suit est le dernier des trois articles les dans lesquels les familles de différentes régions au Canada partagent leurs propres expériences de culte qu’elles accueillent dans leur foyer depuis les exigences sur la distanciation sociale.

    La famille Mosaico

    Soumis par : Sarah Mosaico, pieu de Sherwood Park Alberta

    family

    Décrire ce à quoi ressemble l’église au foyer chez nous, avec quatre jeunes fils, c’était au départ très mal à l’aise, comme si nous faisions une confession. Nous n’avions pas de programme prescrit ou d’aides visuelles détaillées ou artisanales. Et nous n’avions certainement pas la coopération des membres de notre paroisse (les cris et les hurlements de notre tout-petit accompagne la réunion de la Sainte-Cène au complet lorsqu’il tente de prendre chaque petite tasse d’eau). Je suis certaine que vous pouvez tous vous identifier à une situation pareille, lorsque chaque individu et famille doit faire face à ses propres défis uniques en accueillant les réunions de culte au foyer.

    Notre réunion de la Sainte-Cène est courte et comprend un cantique d’ouverture, l’administration de la Sainte-Cène, un court message et une prière de fermeture. Nous encourageons nos garçons à réfléchir sur les sentiments qu’ils éprouvent pendant cette période, un talent préliminaire leur permettant d’apprendre à écouter la voix de l’Esprit. Je crois que cette mise en scène intime de l’extrait de la Sainte-Cène a renforcé la capacité de nos enfants de reconnaître davantage les sentiments de l’Esprit.

    Cette courte réunion de la Sainte-Cène fait partie d’une journée remplie d’expériences enrichies de respect du Jour du Sabbat qui sont adaptées aux petits, notamment la connexion en ligne avec d’autres membres de la famille, les activités relatives aux recherches familiales, les vidéos et la musique  édifiantes ou même les petites promenades.

    La famille Jahn

    Soumis par : Jessica Jahn, pieu d’Abbotsford–Colombie-Britannique

    family

    Notre famille saisit l’occasion d’accueillir le service de la Sainte-Cène dans l’intimité de notre foyer. Pour respecter le jour du Sabbat et la sainteté de l’ordonnance, nous nous mettons sur notre trente-et-un et nous réunissons dans notre salon, où la Sainte-Cène est ensuite bénie et distribuée.

    Nous aimons la possibilité de discuter des sujets de l’évangile en profondeur et réfléchir sur leur pertinence dans notre vie personnelle, et ce, dans une ambiance familiale aimante. Nous avons eu l’une des réunions les plus spéciales pendant Pâques quand lorsque chaque membre de notre famille a témoigné de notre Sauveur et de l’importance de Son sacrifice expiatoire pour eux.

    Notre expérience la plus marquante était inspirée par le discours d’Elder Neil L. Andersen dans la dernière Conférence générale dans lequel il nous encourage de nous servir de nos « souvenirs spirituellement décisifs » comme tremplins qui illumineront notre chemin tout le long de notre vie (Souvenirs spirituellement décisifs, Conférence générale, avril 2020). Nous avons tous et chacun noté et partagé une expérience où nous avons ressenti l’influence du Saint-Esprit dans notre vie. Nous avons non seulement ressenti le Saint-Esprit en faisant cet exercice, mais nous avons également appris davantage les uns des autres. Nous avons décidé de créer un recueillement de souvenirs spirituels familiaux que les enfants peuvent prendre avec eux et regarder au fur et à mesure qu’ils grandissent et commencent leur propre vie en famille. Nous avons deux filles qui approchent de l’âge adulte et auront bientôt leur propre maison. Nous sommes extrêmement reconnaissants de ce temps précieux que nous avons ensemble quand nous pouvons nous concentrer sur ce qui est plus important pour nous.

    La famille Nabrotzky

    Soumis par : Leisha Nabrotzky, pieu de Kitchener Ontario

    family

    L’église au foyer est, pour notre jeune famille, une expérience incroyable. Nous avons trois petites filles âgées de six ans, de trois ans et d’un an, qui sont très actives. L’église au foyer invite un nouvel Esprit important dans notre cœur lorsque nous administrons la Sainte-Cène chez nous. Puisque nous sommes les seuls qui y sont présents, nous pouvons administrer la Sainte-Cène en quelques petites minutes seulement, mais pendant ce temps, nos filles sont beaucoup plus respectueuses et conscientes de ce qui se passe autour d’elles. Elles observent leur papa bénir et distribuer la Sainte-Cène à quelques pieds seulement d’elles.

    La toute première fois que nous avons administré la Sainte-Cène chez nous, j’ai ressenti l’Esprit qui était fort présent dans notre foyer. Je n’ai jamais ressenti le Saint-Esprit si fortement à l’Église où souvent, il y a un enfant qui se comporte mal et qui doit, en conséquence, être retiré de la chapelle, ou quelqu’un qui doit visiter les toilettes ou même un certain jouet qu’amènent les parents pour leurs enfants fait des bruits et dérange la réunion, puis les parents sont bousculés lorsqu’ils essaient de l’assourdir. Au foyer, leur capacité d’attention extrêmement limitée est capable de concentrer pendant ces courtes périodes et il existe vraiment une paix et une révérence chez nous. Ces moments me sont précieux d’une semaine à l’autre.

    Parfois, mon mari partage un message spirituel; d’autre fois, l’une de nos filles choisit une image ou une histoire dans les Écritures qu’elles nous décrivent. Cela fait partie de nos « discours ». Cette dernière semaine, nous nous sommes promenés en famille et avons accueilli les réunions de culte dehors lorsque nous avons participé à une réunion de témoignage « virtuel » avec notre paroisse. Les filles ont dirigé la musique par un cantique de la Primaire. Elles ont choisi leurs cantiques préférés et nous les avons chantés à haute voix.

    Certaines semaines, nous participons au chat vidéo avec d’autres membres de notre famille un peu partout dans le monde; d’autres semaines, nous y sommes seuls. Nous paroisse participe aux leçons virtuelles prescrites pour l’École du dimanche : pour les adultes. C’est toute une bénédiction de pouvoir discuter avec mes amis des vérités de l’évangile que nous étudions chaque semaine du manuel Viens et suis-moi – Pour les personnes et les familles : Livre de Mormon 2020.

    Je suis très reconnaissante de ce temps qui nous a été accordé pour fortifier notre témoignage sur le fait que l’évangile de Jésus-Christ n’est pas une question d’édifices ou de programmes; il s’agit de la foi et des œuvres et le fait de faire de notre mieux, malgré les circonstances dans lesquelles nous nous retrouvons.